ACTUS

03
Mai

La régression de l’égalité des droits des personnes handicapés !

Cher Vous Tous,

La décision surprenante du conseil national des avocats, à contre-courant de l’histoire, a déjà suscité, parmi nos amis, des questions auxquelles nous n’avions pas pensé.

Voilà une situation qui nous a été soumise et pour laquelle le conseil national des avocats aura sans doute une solution à présenter, ou à minima, des excuses à faire.

En effet, nous avons été saisis par un couple dont l’un des époux est en situation de handicap moteur, et qui ne peut donc pas se déplacer au-vue des difficultés d’accessibilité qui existent aujourd’hui.

Précisons qu’il est séparé de fait de son épouse, et qu’il habite à 500 kilomètres du domicile de celle-ci.

Ce justiciable n’étant ni sous tutelle, ni sous curatelle, et disposant de toutes ses capacités, à cause de cette décision, n’est plus un justiciable comme les autres, il n’a plus accès à un divorce simplifié et rapide, comme la loi du 1er Janvier 2017 nous autorisait à le proposer.

Nous ne doutons pas que les associations de défense de droits des personnes handicapés, seront surprise qu’une telle chose soit encore possible en 2019, alors que la loi du 11 Février 2005 avait érigé en principe l’égalité des chances et des droits des personnes handicapés.

Quel retour en arrière !!!